Julien Sibony

Julien Sibony est diplômé de la promotion 2004. Il est aujourd’hui scénariste et fait également partager son goût pour les histoires aux étudiants du MS Médias, à travers un cours d’écriture audiovisuelle.

Qu’avez-vous fait après le MS Médias ? 

J’ai fait un stage chez UGC où j’assistais Yves Marmion, producteur, principalement sur les questions de développement. J’ ai beaucoup aimé réfléchir à ses côtés aux histoires et à leur potentialités cinématographiques.

J’ai ensuite multiplié les fiches de lectures et fait quelques script-doctoring qui m’ont finalement permis de rejoindre plusieurs développements dont celui de Secret Défense, un film d’espionnage que j’ai co-écrit avec Philippe Haïm.

Que faites-vous aujourd’hui ?

J’écris pour le cinéma (deux projets en développement) seul ou avec des réalisateurs comme récemment en accompagnant Hugo Gélin (Comme des frères) et Philippe Lioret avec lequel je développe également un projet pour la télévision. J’écris également pour un programme court de comédie.  Enfin, pour assumer une écriture plus personnelle et affranchie, j’ai entamé  l’écriture d’une pièce de théâtre et devrais réaliser un court-métrage dans l’année.

Que vous a apporté le MS Médias ?

Une curiosité plus aiguisée, une pluralité d’approches et d’excellents amis.

 Quel est votre meilleur souvenir du MS Médias ?

Comme tout le monde va parler du voyage, je vais faire mon intéressant et dire « les retrouvailles avec mes camarades de classe ».

Sincèrement je ne garde que de bons souvenirs. De mon entretien d’entrée à la soutenance de ma thèse professionnelle (un scénario adapté d’un roman d’Eric Zemmour sur un président de la République pas si fictif que cela) en passant par les cours de Ch.Barbier, A.Layrac, J.Maixent, A.Rein et I. Madeleine ou encore d O-R. Veillon.

 J’ai également beaucoup apprécié de créer collectivement une chaine télé ou un magazine presse. Même si c’était « pour de faux », il y avait une réjouissante effervescence collective.

A quoi rêvez-vous aujourd’hui ?

Je sais qu’un auteur est censé avoir de l’inspiration mais je ne vois pas comment répondre à cette question sans tomber dans les clichés ou dans le nombrilisme. Deux travers fréquents des scénaristes. Je vais donc m’abstenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s