Jocelyn Maixent

Jocelyn maixent

Professeur d’analyse de l’image et superviseur du Médiamonde

Quel regard portez-vous sur l’évolution du monde des médias en 15 ans ?

L’évolution a été radicale. Les métiers des médias aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ce qu’ils étaient il y a quinze ans. C’est une évidence, mais il y a quinze ans Internet n’existait pas. Les supports ont changé, les pratiques aussi. Ce qui me préoccupe le plus dans ces évolutions, c’est la confusion croissante entre information et communication. Etre journaliste et être  « auteur de contenus » sur internet, ce n’est pas le même métier. Je crois que nos sociétés démocratiques n’ont rien à gagner à cette confusion.

Qu’est ce qui, selon vous, a changé en 15 ans d’enseignement dans le MS Médias ?

Ce qui a changé, ce sont les étudiants bien sûr. De plus en plus informés, de plus en plus connectés. Je crois que le centre de gravité de l’enseignement, en 15 ans, s’est déplacé : on ne fait plus cours aujourd’hui sur des connaissances, auxquelles les étudiants peuvent avoir accès par d’autres biais. Je crois qu’aujourd’hui enseigner, c’est développer une réflexion, une analyse, avec un peu de méthode. On enseigne moins le quoi que le comment et le pourquoi. Et c’est à mon avis une vraie révolution copernicienne.

Les médias sont-ils toujours un secteur d’avenir ?

La réponse est une évidence. Bien sûr que oui, globalement. La vraie question, me semble-t-il, c’est de ne pas confondre contenus et contenants. En tant que processus technique, les médias ne cessent de progresser et progresseront toujours. Les « tuyaux » sont de plus en plus performants, diversifiés, qualitatifs.

La vraie question, c’est ce qu’on fait passer dans les tuyaux… Et là, à voir les programmes atterrants de la TNT, la tendance permanente des médias au recyclage et l’absence d’ambition, je crains que l’on progresse moins.

Quel est, jusqu’à aujourd’hui, votre meilleur souvenir de voyages d’études ?

Un moment de grâce tout en haut de Tablemountain, au Cap, lors du voyage en Afrique du Sud (promo 2011). Un verre de vin blanc délicat devant un coucher de soleil à couper le souffle. Un peu cliché, mais grandiose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s